Nos prestations - deuxième partie

La Trinité - En détails

Le coup d'envoi - samedi, dès 13h

Le samedi de Trinité ouvre les festivités du week-end.

Dès 13 heures, les batteries se mettent en route pour prendre les officiers.

Vers 16 heures, le corps d’office au complet accueille leurs troupes respectives. Ensuite, les compagnies de la Marche ND défilent dans diverses rues de Walcourt.

A partir de 18 heures, les trois compagnies convergent vers la Place des Marcheurs afin d’organiser la traditionnelle cérémonie de remise des médailles et chevrons d’ancienneté. Au sein du peloton des grenadiers, il est possible de recevoir au fil des années jusqu’à trois chevrons d’ancienneté : 10 ans (premier chevron), 15 ans (deuxième chevron) et 20 ans (troisième chevron).

Place des marcheurs – Les « décorés/chevronnés » de 2006

Le réveil - dimanche, dès 5h30

Dès 05 h 30 du matin, les trois batteries (fifres et tambours) conduites par leur tambour-major respectif déambulent dans les différents quartiers de la ville.

Un seul morceau, appelé le « réveil », résonne au point du jour et annonce la journée tant attendue.

De loin en loin, les batteries s’arrêtent chez les officiers et sous-officiers, marquent le pas et rendent les honneurs.

Un moment intime partagé au sein de la grande famille des marcheurs.

L'avant-cortège - dimanche, de 9h à 11h

À 9 h 00, les quatre compagnies de Walcourt se rassemblent à la Place de la Gare et le départ est donné dans l’ordre suivant :

  • La Jeune Garde en uniformes du 1er Empire
  • Le 2ème Régiment de Zouaves en uniformes du 2ème Empire.
  • L’Escadron du 2ème Hussards (cavaliers en uniformes du 1er Empire).
  • La Compagnie du 1er Empire, accompagnée de l’Harmonie Communale également en uniformes du 1er Empire.
Fin de la prise d’armes et parade des tambours-majors et des batteries

À 9 h 30, Place de l’Hôtel de Ville, début de la prise d’armes.

Après la parade des tambours-majors et des batteries, les officiers, officiers porte-drapeau et escortes des 6 pelotons se dirigent vers l’Hôtel de Ville afin de prendre possession de leurs étendards respectifs. Revenue devant son peloton, chaque escorte regagne les rangs après le  « salut au drapeau ». Les autorités communales procèdent alors à la remise des médailles commémoratives pour 25, 50 participations ou plus à la Trinité.

À 10 h 30, généralement, les trois compagnies se séparent et procèdent à l’accueil des compagnies extérieures à Walcourt :

  • La Jeune Garde va accueillir le groupe invité au parking du complexe sportif
  • Le 2ème Régiment de Zouaves rejoint la Place de la Gare pour accueillir les volontaires de la Révolution Brabançonne (costumes de 1793 – ancien régime). Ce peloton originaire d’Ham-Sur-Heure, une commune avoisinante de Walcourt, participe aux fêtes de la Trinité depuis plus de 50 ans
  • L’Escadron du 2ème Hussards et la Compagnie du 1er Empire rejoint le lieu dit "Calvaire" pour rendre hommage aux marcheurs décédés et accueillir la Compagnie de Daussois arborant des uniformes de 1840. Cette compagnie, originaire d’un village jouxtant Walcourt, participe aux fêtes de la Trinité depuis plus de 150 ans. Les autorités communales de Walcourt procèdent alors à la remise de médailles commémoratives pour 25, 50 participations ou plus à la Trinité

Le cortège - dimanche, de 12h à 18h

Vers 11h30, les 7 compagnies armées et le groupe monté d’une représentation du seigneur de Walcourt constituant le cortège prennent place rue de la Montagne (en contrebas de la Basilique) pour le départ de la procession, dans l’ordre suivant :

  • Les Gendarmes Impériaux à cheval
  • La Compagnie de Daussois constituée de sapeurs, batterie et fanfare, voltigeurs, grenadiers, zouaves et dernière guérite
  • La compagnie des Volontaires Réunis de la Révolution Brabançonne de Ham sur Heure
  • La compagnie de l’Entité de Walcourt, composée de divers groupes et délégations de l’Entité
  • La Marche de Notre-Dame de Walcourt constituée des quatre compagnies déjà citées précédemment
  • Le Groupe Monté de Thierry II, Seigneur de Walcourt, Comte de Rochefort, escortant la statue de la Vierge Miraculeuse. Ce groupe évoque, faut-il le rappeler, l’origine de la Procession qui se situe au 14ème siècle

Vers 12 heures débute ce qu’on appelle communément la « sortie de la procession ».
Le cortège (± 700 participants) s’ébranle pour défiler devant la statue « miraculeuse » de Notre-Dame qui a pris place, ainsi que le clergé et les pèlerins, sur le parvis de la Basilique.
Placée sur un pavois porté tantôt par des pèlerins, tantôt par des « marcheurs », le statue de la vierge emboîte le pas du cortège qui la précède.
Tous sortent de la ville et à travers les campagnes environnantes se dirigent vers le lieu-dit du « Jardinet ».

Vers 13h30, tous se retrouvent au lieu-dit du « Jardinet ».

C’est à cet endroit qu’a lieu la reconstitution du Miracle : Thierry II de Walcourt, après avoir promis la reconstruction de l’église détruite par un incendie, reçoit la statue de la Vierge Miraculeuse qui avait trouvé refuge dans un bouleau. Par là-même, le bouleau acquiert une vertu miraculeuse ou simplement « porte-bonheur ».

Le comte de Walcourt se retirant avec la statue de la Vierge, la foule se précipite dans une certaine cohue en direction du bouleau pour en saisir une brindille.

Vers 14h, le cortège se disloque pour se restaurer et se reposer avant d’entamer la deuxième partie de la procession.

Celle-ci débute aux alentours de 16h, depuis le lieu-dit « le Jardinet ». Une salve est effectuée par toutes les compagnies à la rue de la Station, en l’honneur du Christ en croix. Les compagnies se dirigent alors vers le lieu-dit « le Calvaire ».

Après-midi – Rue de la Station – Salve en l’honneur du Christ en croix

À partir de 17h15, le cortège arrive au lieu-dit  « le Calvaire » pour constituer un bataillon carré en l’honneur de Notre-Dame.

Chaque compagnie tire une salve en l’honneur de la Vierge. Celle-ci est vêtue de son manteau d’apparat et est portée par les officiers des compagnies de Walcourt.

calvaire
Vers 17 heures 40, lors du bataillon carré du "Calvaire", la statue de Notre-Dame portée par une délégation d’officiers ou de sous-officiers est présentée à tous les pelotons

La rentrée - dimanche, de 18h à 19h30

A partir de 18 heures, « la rentrée » débute. Chaque compagnie quitte le « Calvaire » et redescend vers la Basilique pour boucler le tour.

Elle défile devant les tribunes avant de faire la haie en contrebas de la Basilique.

La Vierge prend, à nouveau, place sur le parvis et l’ensemble des officiers du cortège, ainsi que les drapeaux, accompagnés de toutes les batteries remontent vers la Basilique pour honorer une dernière fois Notre Dame.

Un peloton de Walcourt, désigné à tour de rôle, tire une dernière salve en l’honneur des invités des tribunes.

Finalement, les officiers accompagnent les autorités et invités vers la salle communale où leur sera servi un vin d’honneur après le discours d’usage.

La retraite aux flambeaux - dimanche, de 22h30 à 23h30

La « retraite aux flambeaux » démarre de la tente située sur la place des Combattants. Toutes les batteries s’y rassemblent vers 22h15.

A l’heure dite, elle entame en continu le morceau de la « retraite » tandis que civils et militaires se mêlent en un cortège coloré. À la lueur vacillante de nombreux flambeaux, la troupe multicolore s’ébroue pour un dernier tour dans le ville de Walcourt.

La Trinité se clôt. Elle « est faite » jusqu’à l’année suivante …